Domotiser des volets roulants avec Domoticz et modules Z wave Fibaro Roller Shutter 2/3

Se mettre à la domotique est un choix qui permet d’automatiser, de scénariser et de sécuriser son domicile. L’approche peut être réalisé de divers façon :

Allez chez son G.S.B. (Grande Surface de Bricolage) de prédilection et acheter un kit complet. Ils sont souvent limité, non extensible et très généralement propriétaire. Non ouvert à l’intégration de produits d’autres marques ce qui vous enferme ou vous limite.

Se renseigner et opter pour une solution domotique d’une marque spécialisé. Elle offre l’avantage, comme les kit précité, d’avoir une mise en oeuvre assez simple. L’ouverture est souvent plus grande et multi protocoles, mais il n’est généralement pas possible d’y rajouter ses propres composants.

Rechercher une solution que je qualifierai de « Geek » en ce sens ou elle demande un plus grand investissement de la personne pour mettre en place la solution et appréhender le système. Ces solutions souvent à base de Raspberry Pi (petit ordinateur à faible coût et faible consommation), offrent une ouverture plus grande. Elles sont aussi et souvent en évolution constante. En contrepartie, vous ouvrez la porte à une multitude de ressources, de protocoles ou encore de scénarios possible qui n’ont pour limite que votre imagination.

Choix de la solution domotique

Il existe sur le marché des solutions domotiques sur raspberry, divers applications plus ou moins open source et plus ou moins gratuite.

On peut citer domoticz, le français Jeedom, OpenHab ou encore Home Assistant. Il en existe d’autres moins connus.

J’ai choisi Domoticz pour son approche facile, sa stabilité, la communauté qui existe depuis un moment et donc les possibilités s’y afférents.

Objectifs / Pré requis

Objectifs : Scénariser la fermeture de ses volets roulants en fonction de la luminosité extérieur

Pré requis : Connaitre un peu la domotique

Matériel utilisé

Le matériel utilisé ici est avant tout hardware mais également software. Au niveau du coût il faut compter environ 180 Euros (mi 2019) pour équiper un volet et mettre en place la solution domotique. Il faut compter environ 50 euros de plus par volet.

  • 1 Raspberry PI 3 Model B+ (ou supérieur) (Amazon)
  • Boitier (Amazon) et dissipateurs (Amazon)
  • 1 Alimentation 2.5 A pour le raspberry (Amazon)
  • 1 Micro SD min 32 Go (Préférez lui une 64 Go) (Amazon)
  • 1 Lecteur Micro SD (sur votre ordinateur) (Amazon)
  • 1 Cable Ethernet (Amazon)
  • 1 dongle zwave (pour ma part Aeotec Z-stick S2) (Amazon)
  • 1 ou N module zwave pour piloter les volets ; Fibaro roller shutter 3 (Amazon)
  • 1 ou N boîtiers encastrables avec poche (Amazon)
  • Raccord triple Wago (Amazon)

Au niveau software, il vous faut

Etapes

Je ne vais pas aborder ici l’installation de Domoticz. Vous pouvez trouver des tas de tutoriels sur internet, je vous en cite un ici.

Je vous conseil pour Domoticz de configurer l’accès https. Vous pourrez installer ensuite Domoticz Lite qui permet d’accéder à sa solution depuis son smartphone (et contrôler ainsi sa maison à distance).

Je part donc du principe que Domoticz est installé et correctement configuré (plus facile à dire qu’à faire, je vous l’accorde 🙂 ).

L’installation des modules zwave

Les modules fibaro ont l’avantage d’être assez petit. Néanmoins, il faut établir différents raccords qui obligent à utiliser des dominos (Des Wago, c’est la version moderne et plus sécuritaire), le module zwave, et garder l’interrupteur pour volet roulant qui a sa propre profondeur.

Le tout ne peut pas tenir dans une boite d’encastrement standard. Ces boîtiers étanches sont donc parfait pour accueillir le module. Ils ont eu l’intelligence de le scinder en deux parties afin de pouvoir l’installer plus facilement (Passez bien les doigts dans le pochon pour l’enfoncer à fond dans la cavité que vous aurez créé préalablement).

Boitier encastrable étanche et divisible pour l’installation

Les modules fibaro ont un bornier de bonne qualité, les files rigides ou souples y tiennent parfaitement (J’aurais même pu faire les raccords directement sur le boitier et non les Wago). Vous noterez néanmoins que je dénude les fils sur une plus faible distance que côté Wago ou interrupteur.

Préparation des modules Z-wave

Récapitulons les fils que vous êtes censé avoir à la base dans votre boitier.

Une alimentation constitué, d’une phase (rouge), d’un neutre (bleu) et d’une terre (jaune et vert).

l’alimentation du moteur, constitué de quatres fils chez moi noir, marron, bleu et jaune/vert (Il se peut que ce soit différent sur votre installation, il vous faudra peut être tester les positions Q1 et Q2). Je mettrais ici de côté la terre qui est directement raccordée sur le fil du moteur et ne passera pas par le module Z-wave.

Attention sur les schéma suivant les positions S1, S2, L, N, Q1 et Q2 différent entre Fibaro Roller Shutter 2 et 3.

Le module s’alimente avec la phase et le neutre (positions L et N). L’interrupteur s’alimente avec une phase et les positions de descentes et montées (S1 et S2).

Le moteur quand à lui alimenté avec le neutre sur le fil bleu. Par conséquent il me faut 2 connecteurs Wago pour relier Les phases et neutres sur module, interrupteur et moteur. Le plus simple sera de regarder en image :).

Extrait de domotique store pour Roller Shutter 2.
Vu avec les raccords Wago
Vu module et interrupteur

Avant d’encastrer le tout, nous allons apparier le module au dongle et procéder à quelques tests. Idéalement, il faudra même faire tous les tests (jusque dans l’application cible) avant de ré encastrer l’interrupteur.

Testez dès maintenant la montée et la descente de votre volet via l’interrupteur. Pour information, c’est maintenant le module qui fait le travail. Il y a donc un léger décalage entre l’action du bouton et le début de la commande. Normalement, à cette étape, votre volet fonctionne comme avant. Nous allons passer à l’appariement avec le dongle.

L’appariement des modules au dongle.

Le dongle zwave d’Aeotec a cette avantage que vous pouvez retirer la clé du raspberry, elle possède une pile permettant le mode nomade.

  • Vous débranchez votre dongle zwave après l’avoir laissé environ 1h branché au raspberry pour le charger.
  • Vous prenez une pointe (embout de tournevis ou autre objet pointu).
  • Vous appuyez sur le bouton du dongle. Normalement celui ci ce met à clignoter lentement. Il est maintenant en mode appariement.
  • Vous appuyez 3 fois avec la pointe assez rapidement sur le bouton du module zwave qui se trouve au dessus d’étiquette (N, Q1, L …) sur la droite.
  • Le dongle doit clignoter plus rapidement pendant un bref instant puis revenir à un clignotement lent. Si tel est le cas, l’appariement est fait.

Ajout du Dongle sur Domoticz

Après l’appariement de vos différents modules, vous pouvez rebrancher le dongle sur le raspberry.

  • Sur Domoticz, aller sur Réglages>Matériels.
  • Dans nom, vous pouvez mettre Dongle Usb ZWave
  • Type choisissez OpenZWaveUSB
  • Sur Port série, choisissez le port ou vous voyez un nom correspond à la marque du constructeur ou Zwave : Pour ma part c’est usb-Silicon_Labs …
  • Cliquez sur Ajouter. Nous voilà maintenant avec un dispositif zwave reconnu.
  • Dans la liste matériels, vous voyez maintenant votre clé et le bouton réglage
  • Normalement, vous allez voir dans la liste l’ensemble des dispositifs appariés à la clé.

Le Dongle Zwave est maintenant reconnu dans domoticz. Vous noterez que dans gestion des noeuds Groupes & réseau on retrouve le couplage des modules entre eux (En effet en Zwave, il s’agit d’un réseau Mesh ou chaque module peut relayer les messages au contrôleur).

Paramétrage de domoticz

Nous allons réaliser maintenant le paramétrage des différents volets. Nous verrons le paramétrage unitaire de chacun d’entre eux ainsi que la scénarisation dans domoticz. Nous souhaitons ici d’une part, une gestion automatisé de l’ouverture et de la fermeture en fonction des heures de levé et couché du soleil. Nous souhaitons également un interrupteur général qui ouvre et ferme l’ensemble des volets.

Note : la solution domoticz sera enrichi de capteurs de luminosité et températures qui pourrons donner lieu à des scénarios de fermetures partiel de volets en fonction de la chaleur (pour l’été notamment). A voir dans un prochain article.

Paramétrage d’un volet

Dans réglages dispositifs, vous pouvez voir l’ensemble des dispositifs mis à disposition, il faut savoir que les modules roller shutter permettent de piloter les volets mais aussi de connaitre la consommation électrique, d’ou la liste assez longue des dispositifs.

Nous allons nous concentrer sur dispositif indiqué en light / Switch avec le nom level. Il s’agit d’un nommage par défaut.

  • Vous cliquez sur le allumer / éteindre. Un de vos volets va s’ouvrir ou se fermer.
  • Cliquez sur sur le bouton Ajouter le dispositif. Dans la popup le renommer selon le nommage que vous aurez choisi.
  • Aller dans le menu>Interrupteurs, vous allez retrouver le dispositif ajouté que nous allons configurer correctement.
  • Cliquez sur modifier.
  • Pour le type choisir Blinds Inverted, puis sauvegarder.

Votre volet est maintenant correctement configuré pour fonctionner avec Domoticz.

Scénarisation automatisé

Il est possible avec Domoticz d’obtenir l’éphéméride en fonction de sa position géographique. Il est semble donc intéressant de piloter l’ouverture ou la fermeture de ses volets en fonction des heures de levé ou coucher du soleil.

Evidemment en fonction des pièces, chambre par exemple, de leur exposition au voisinage, le paramétrage sera différent. Les pièces de nuit seront en décalage par rapport aux pièces de vie. Les volets côté rue seront fermé plus tôt que ceux non exposés, …

Il est également possible de randomiser l’ouverture et la fermeture dans un délai. Par exemple, je peux décider de fermer les volets une demie heure après le coucher du soleil dans une plage de 15 minutes aléatoire. Cela permet d’avoir des ouvertures et fermetures un à un plutôt que globales et une automatisation qui parait plus ‘humaine’.

  • Allez dans la partie interrupteur
  • Cliquez sur le bouton planning d’un de vos volets
  • Ajoutez les deux configuration d’ouverture et de fermeture (voir image).

Vous pouvez bien entendu établir des configurations différentes en fonction des jours, par exemple une programmation plus tardive le weekend.

Bouton de fermeture et d’ouverture global

On peut également vouloir mettre en place un bouton de fermeture global. Il permettrait d’ouvrir et de fermer l’ensemble des volets. On peut également séquencer le déclenchement des volets pour ne pas avoir un pic de consommation (s’ils sont tous sur la même ligne du compteur par exemple).

  • Aller dans scénario
  • Créer un scénario de type groupe
  • Ajouter chaque volet et prévoir éventuellement un délai entre les déclenchements (voir image ci dessous).

Résultat

L’ensemble des volets de mon habitation sont maintenant entièrement gérés par la solution domotique. La scénarisation en fonction de la luminosité avec une adaptation en fonction de l’exposition visuel au voisinage permet un confort de vie sans soucis particulier (absence, oublie, lumière pour les plantes, …).

Conclusion

Plonger dans le monde de la domotique demande un investissement de base, certe pécuniaire, mais surtout de temps. Néanmoins, rapidement, cela ouvre d’immenses perspectives afin de rendre son habitation plus intelligente et autonome afin de garantir un meilleur confort, une meilleure sécurité et ne l’oublions pas, de garder à distance la main mise sur sa demeure.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.